Environmental Humanities

Direction: Marc Hall, Philippe Forêt, Christoph Küffer

Membres: Norman Backhaus, Christoph Brunner, Olivier Ejderyan, Rachel Falcooner, Johanna Fassl, Fabrizio Frascaroli, Flurina Gradin, Brack Hale, Dennis Hansen, Claudia Hegglin, Angelika Hilbeck, Katherine Horgan, Marc Hufty, Florian Knaus, Patrick Kupper, Lars Larsson, Rachel Nisbet, Alison Pouliot, Simone Quatrini, Veronika Rall, Christian Rohr, Beni Rohrbach, Manuela Rossini, Rory Rowan, Philippe Saner, Juanita Schläpfer-Miller, Emily Scott, Dan Tamir, Yvonne Volkart, Caroline Weckerle, Caroline Wiedmer

Situation actuelle: Les sciences humaines de l’environnement (Environmental Humanities ou Umweltgeisteswissenschaften) constituent un nouveau domaine de recherche interdisciplinaire; leur but est de coordonner et de structurer les activités en sciences humaines qui portent sur les questions environnementales. L’application des concepts et des méthodes des sciences humaines permet d’aborder la complexité des dimensions culturelles, sociales, historiques et philosophiques des problèmes de l’environnement. Ce domaine de recherche en plein essor a pour ambition l’élaboration d’un cadre d’analyse et de gestion efficace, durable et équitable des ressources d’une planète que l’homme influence toujours plus. Depuis longtemps, les questions environnementales jouent un rôle important dans les disciplines des sciences humaines telles que l’histoire, l’anthropologie, la géographie, la culture, la littérature, l'art, la philosophie et l'éthique, et le droit mais aussi dans des domaines de recherche interdisciplinaire comme l'ethnobotanique. La coopération sur les points théoriques et l’institutionalisation des politiques environnementales et des sciences de l’environnement ouvrent cependant de nouvelles perspectives. Partie intégrante des sciences humaines de l'environnement, les sciences naturelles apportent des contributions scientifiques à une compréhension humaniste des problèmes environnementaux, ceci sans vouloir seules définir notre approche de ces problèmes.

Thèmes sélectionnés: Parmi les questions importantes pour les sciences humaines de l’environnement, nous comptons:

  • Le développement de perspectives alternatives, de textes de référence, et d’approches méthodologiques sur des concepts tels que la vulnérabilité, la résilience, le risque, ou la relation entre nature et culture. L’accent est mis sur la réflexivité, sur la dimension historique et sur la complexité des facteurs locaux
  • La recherche fondamentale sur les processus socio-culturels tels que la gestion adaptative, le lien social, et la participation à la solution de problèmes, y compris la gestion des crises et des catastrophes
  • L’analyse critique du discours scientifique sur l’environnement tels que celui sur les services écosystémiques ou sur la gestion des écosystèmes naturels dans l'Anthropocène (« nouveauté écologique »)
  • Les savoirs locaux et traditionnels, ainsi que le rôle des métaphores et des légendes dans la formation et la communication de connaissances hétérogènes, douteuses et controversées
  • L’examen des questions et des jugements éthiques

Objectifs du Groupe de travail: Au printemps 2013, le groupe de travail Environmental Humanities a été fondé à la SAGUF d’une part pour renforcer et mettre en réseau les sciences humaines de l'environnement en Suisse, d’autre part pour lancer des activités en collaboration: rencontres et conférences périodiques, formulation d'un programme de recherche, coordination et expansion de l'offre de cours dans diverses universités, publications et activités pour le grand public, telles que cycles de conférences ou de films. Le groupe de travail réunit des chercheurs en sciences humaines, en sciences sociales et en sciences naturelles venus de nombreuses universités alémaniques et romandes.